dimanche 18 septembre 2011

[SONY] PSP ? Gigot d'agneau !



Le hasard fait parfois bien les choses. En effet, je regardais pour récupérer une PSP Go depuis un petit moment (depuis le début de l'année, et encore un petit peu plus depuis l'annonce de la fin de la production de celle-ci, espérant la trouver à bon prix). Mais voilà, même d'occasion, elle continuait d'être relativement chère et la plupart vendait leur PSP Go avec trouzemille jeux liés à leur compte PSN, ce qui personnellement ne m'intéressait pas. Mais voilà, le week-end dernier je me suis rendu dans un vide-grenier près de chez moi. De prime abord, je m'attendais à un tout petit truc vu que le village en lui-même n'est pas énorme... mais il s'est avéré immense, un des plus grands que j'ai eu l'occasion de faire dans le coin, comme quoi.

J'ai donc fait tout le tour de ce grand vide-grenier. En cours de route, j'avais repéré un "Episodes from Liberty City" sur PS3 (sans prix) et une PSP Go (sans prix) et je me suis dit que j'allais y retourner pour demander les prix. Bien qu'une bonne demi-heure se soit écoulée entre le repérage et le retour vers les vendeurs, les deux étaient encore là. La galette PS3 était vendue 20 EUR, trop chère... Par contre, la PSP Go White Ceramic était vendue 40 EUR ! Je l'ai allumé, j'ai joué deux secondes avec et j'ai dit que je la prenais. À ce moment là, une personne s'est approchée du stand et a demandé : "vous la faites combien la PSP ?". La vendeuse : "Une personne est déjà intéressée". La personne : "Vous lui faites combien ?". Là, je me suis dit que ça allait surenchérir... et la vendeuse : "Je viens de vous dire qu'une personne était intéressée et qu'elle était vendue". Eh bien, c'est rare de voir et d'entendre ça ! Du coup, je suis reparti avec ma PSP Go sous le bras.

Après une rapide inspection dans la voiture, il s'avère que l'écran a une belle estafilade. Bon, il faut relativiser puisqu'elle ne se voit quasiment plus une fois l'écran allumé et elle est désormais quasiment invisible avec la protection d'écran que j'ai ajoutée. Pour le reste, tout est fonctionnel même si on voit qu'elle a été dans les mains d'un pré-ado qui n'a pas fait très attention à ce qu'il avait (coque légèrement rayée sur l'arrière et trace de choc sur la coque). D'ailleurs, la console est encore sous garantie puisqu'elle a été achetée le 23 décembre 2010 (oh, le beau cadeau de noël) pour la modique somme de 249,99 EUR... ça me choque toujours de voir les gens revendre des trucs achetés si récemment et avec une telle différence de prix... À noter que la PSP Go avait été achetée avec un jeu sur UMD (qui a ensuite été ramené, bien évidemment), bravo le vendeur... Donc voilà, c'est fait, j'ai désormais une PSP Go en plus de ma PSP White premier modèle et ma PSP Black premier modèle achetée une bouchée de pain (15 EUR avec écran fendu et stick analogique absent). Cette dernière m'a servi de GPS après réparation (elle avait récupéré la face avant de ma White que j'avais changée à cause des rayures et j'avais acheté un stick analogique pour 3 ou 4 EUR).

Premiers essais et premiers soucis... La Go n'étant pas à jour et voulant me connecter au Store pour récupérer de quoi l'alimenter, je télécharge la mise à jour (6.60 alors que la Go était en 6.35). Au moment de l'installer, pas assez de batterie... je file dans les paramètres système pour voir le pourcentage de la batterie et impossible de le trouver... bon, ça fait un moment que je n'ai pas utilisé ma PSP et peut-être que dans les derniers firmwares, cette option a été... mais non, la PSP Go et SON firmware ne permettent pas d'avoir plus de précision que le ridicule icône en forme de pile pour connaître la charge de la batterie et son autonomie. Mouais... pas grave mais un peu embêtant quand même. La PSP Go étant dédiée au tout dématérialisé, j'ai espéré que le système de rangement des jeux par dossier de la PS3 avait été intégré dans le firmware de celle-ci... eh bien non, on a le système qui range les jeux en "vrac", par "type" (PSP, miniS, PSX, NeoGeo...) ou par "échéance" (si le jeu a une date d'échéance ou pas), comme pour une PSP normale. Et comble du comble, le système ne se souvient pas de votre choix et vous remet tout en vrac par défaut... Et le système ne mémorise pas non plus le dernier jeu lancé... Faut donc fouiner à chaque fois qu'on veut lancer un jeu... super. J'espère qu'ils auront corrigé le tir avec la PS Vita... surtout que ça doit pouvoir se corriger rapidement et simplement avec une petite mise à jour du firmware, m'enfin bon... Autre bémol, la carte mémoire que l'on peut y insérer (même si elle n'est pas obligatoire) est au format "Memory Stick Micro (M2)", ce qui fait que je ne peux pas réutiliser mes "Memory Stick Pro Duo"... Et le format de câble USB a également changé, vous n'avez plus qu'un seul câble (pour charger et pour la connecter à un ordi, et qui ne dépasse pas le mètre de longueur) et c'est sur ce même connecteur que l'on branche le câble vidéo. Donc, encore une fois, mes câbles USB ne me servent plus à rien... Reste enfin, et pour conclure cette première partie sur les défauts/soucis de la Go, le problème des jeux UMDs non transférables... mais bon, il me reste la 1000 pour ça, et Sony a dit qu'il cherchait une solution pour la sortie de la PS Vita (comme il l'avait annoncé pour la sortie de la Go... du coup, je n'y crois pas un instant...).

Par contre il faut nuancer ce tableau que je viens de noircir et y rajouter un peu de couleurs. La Go propose un système que n'ont pas les autres PSP, enfin à ma connaissance : la mise en pause des jeux. Quand vous jouez et que vous appuyez sur la touche "PS" (qui remplace la touche "Home" des PSP 1000 et 2000 sur les PSP 3000, Go mais aussi sur la dernière née des PSP, la Street), le menu ne se contente plus d'un simple "Quitter le jeu" puisque vous avez aussi le choix avec un "Mettre le jeu en pause". Une fois que le jeu est en pause, vous vous retrouvez sur le XMB et vous pouvez écouter de la musique, aller sur internet (même si le navigateur de la PSP est toujours aussi... antédiluvien...), etc. Une fois fini, vous sélectionnez le nouvel icône "Reprendre le jeu" et c'est reparti mon kiki ! Même s'il y a un temps de latence au moment de mettre le jeu en pause et de le reprendre d'une dizaine de secondes, je dois avouer que cette option est vraiment sympa et apporte un "save state" officiel bien pratique, vous permettant du coup d'arrêter vos jeux quand bon vous semble. Elle propose aussi des options pour l'affichage sur l'écran quand le clapet est refermé : affichage normal ou mise en veille. L'affichage normal vous permet de basculer sur l'horloge/agenda quand vous êtes sur le XMB (mais on ne peut pas ajouter d'événement à l'agenda... mis à part notre anniversaire...) et de conserver l'affichage du jeu quand vous êtes en jeu (ça aurait pu être pas mal pour jouer à "Loco Roco" mais il faut quand même utiliser la touche rond avec ce dernier...). L'autre option passe la console en veille à chaque fois que vous fermez le clapet. À noter que la console s'allume dès que vous ouvrez le clapet.

Passons maintenant au confort de jeu. Bien que l'écran soit plus petit que celui de la PSP 1000 (3.8" contre 4,3" ; voir les deux photos du haut qui compare une PSP 1000 à une PSP Go), il est bien meilleur. Tout d'abord, il a un net avantage sur son grand frère, c'est qu'il est moins confronté à la rémanence (effet qui laisse des "traînées" sur les scrollings par exemple), ce qui est un vrai plus surtout pour des jeux comme "Pinball Fanatasies" ou "I must run". Contrairement à la Street, la Go possède deux haut-parleurs et un micro-phone (on va pouvoir utiliser Skype...) et bien évidemment, et encore heureusement pour une console tout dématérialisé, le Wifi. Elle possède le Bluetooth, ce qu'aucune autre PSP ne fait à l'heure actuelle. Ceci vous permet de brancher un casque sans fil dents bleues mais aussi et surtout une manette PS3 mais j'y reviendrai en fin de billet. Mais abordons désormais la partie "critique" à savoir la prise en main de la console. Si elle s'avère petite pour mes grandes paluches, je dois avouer que les boutons sont cependant relativement accessibles, bien plus que ce que je craignais. Le D-Pad est d'ailleurs très bon, comparé à celui de ma PSP 1000, et permet de sortir très facilement des diagonales. Les boutons classiques sont eux aussi accessibles, tout comme les gâchettes, même si ça fait bizarre d'avoir ses doigts derrière l'écran. Par contre, le stick analogique et les boutons "start" et "select" sont quand à eux mal placés... le stick analogique obligeant à une contorsion du pouce qui doit être assez douloureuse à la longue. Autre bémol concernant les boutons de luminosité et de volume qui sont placés entre les gâchettes, ce qui fait qu'on n'y accède pas de manière instinctive (en aveugle et à la volée comme je pouvais le faire sur la 1000), obligeant à mettre le jeu en pause si on veut modifier ces réglages... Mais globalement, je suis assez surpris de la prise en main qui s'avère bonne, voire même meilleur que la 1000 sur certains aspects. Et puis elle est surtout compacte, en faisant une vraie console nomade de poche. Et comme son autonomie est proche de celle de la 1000, autonomie qui ne me posait pas de problème personnellement, elle va vite détrôner ma 1000 dans ma poche et dans mes déplacements.

Comme je l'évoquais précédemment, on peut associer une manette PS3 à sa Go. L'association est un peu compliquée, puisqu'il faut passer par une PS3 obligatoirement (la procédure est cependant bien expliquée sur la PSP quand vous faites l'association), mais une fois qu'elle a été faite et tant que la manette ne tombe pas à cours de batterie, vous pourrez utiliser votre manette sur la PSP. Le coup de la manette PS3 n'est intéressant que si vous avez un câble TV ou alors un dock pour votre Go. J'ai récupéré un câble composite, et si le résultat est très satisfaisant sous le XMB, il l'est moins en jeu (image qui bave et qui scintille... même si les différents réglages permettent d'atténuer grandement cela, ce n'est pas optimum). Mais cela m'a permis de jouer à "Loco Roco" sur ma TV 46", mais en ne prenant que la moitié de l'écran...). Il faudrait tester avec un câble component, mais je crois que j'ai assez investi dans cette Go pour le moment ^.^ Pour ce qui est de la manette PS3, le second stick analogique et les boutons L2 et R2 sont immédiatement reconnus pour les jeux PSX, ce qui n'est pas le cas pour les jeux PSP (et on ne peut pas faire de réglage de la manette... comme assigner [], O, /\ et X sur le second stick analogique... ce qui aurait été le top pour "Super Stardust Portable" ^.^). Je crois que seul "Resistance Retribution" utilise le second stick pour le contrôle de la caméra, dommage.


Vendue sans doute excessivement trop chère à sa sortie, mal positionnée, peu recommandée par les vendeurs, avec des sorties de jeux annulées sur le Store (comme "Kingdom Hearts : Birth by sleep" et quelques autres) et ne trouvant pas non plus son public, que ce soit en Europe ou au Japon, la Go a fait un four monumental mais aura permis à Sony de réviser sa politique du tout dématérialisé pour la Vita (qui prendra le meilleur des deux avec dématérialisé et jeux vendus dans le commerce sur mémoire flash). Cependant, cette console a une certaine gueule et quelques bons points pour elle (écran, slide, maniabilité, Bluetooth). Dommage que Sony Ericsson n'ait pas réutiliser entièrement la Go pour en faire un téléphone 100% compatible PSP (le Xperia Play n'étant qu'un téléphone Android ayant le look&feel de la Go). Si ce téléphone était sorti au moment de la Go, il aurait peut-être pu se faire une place au milieu des smartphones. Enfin, quoiqu'il en soit, je suis bien content d'avoir trouver une Go à ce prix là ^.^


--
/me a acheté "Loco Roco 2" et "League Bowling" (jeu NeoGeo) pour fêter ça ! ^.^

Billet posté le 18 septembre 2011

Aucun commentaire:

Publier un commentaire