mercredi 5 novembre 2014

[AMIGA] Point cassé 2005... presque dix ans !




En fouillant dans les couloirs du temps... euh... dans les arcanes de mon disque dur, j'ai retrouvé cet article que j'avais écrit sur la route qui me ramenait de la BreakPoint 2005, une énorme demoparty qui avait rassemblée plus de 800 demomakers en 2005. Cet article a été écrit pour le numéro 31 d'Amiga-Power, le fanzine Amiga qui existe toujours et qu'il est bien ! Allez, coup d'oeil dans le rétro, en sachant que nous ne sommes finalement jamais retournés à une BreakPoint mais que notre démo tuait quand même bien sa génitrice même si ces enfoirés d'orga ne l'ont pas passé ! Quel teasing, n'est-ce pas ? ^^



Aliens ate my demomaker, aka la BreakPoint 2005

La BreakPoint, enfantée par la MekkaSymposium, avait donné le ton l'année dernière avec un "revival" de la scène Amiga. Rappelez vous de la Silkcut de TBL qui avait mis les démos PCs au rang de simples codes d'amateur. On en attendait pas moins de cette version 2005 organisée par le groupe le plus en vogue sur PC ces trois dernières années, je vous parle bien évidemment des Farbrausch (ex Artwork). Désormais passé du côté de l'organisation, ils avaient décidé d'en mettre plein la vue. C'est donc dans ce contexte que la petite troupe des PuReLaM3Rs a décidé d'aller tâter le terrain teuton. Let's go to the Party !


Flying Saucer, la salle de Bingen

Après avoir préparé le sac et les petites affaires, direction les retrouvailles avec WickedVinz & slobman. Malheureusement, notre Bigdan national a été déclaré forfait avant le match (résultat final = Guêpe : 1 ; Bigdan : 0). Après avoir chargé l'unique première voiture de matériel (Flat screen rulez), nous avons mis le cap sur Nancy pour retrouver TP qui venait tout droit de la capitale. Arrivé à Nancy, nous avons rempli la deuxième voiture de victuailles équilibrées et nutritives pour tenir lors de ce week-end pascal : pistaches (6 paquets), noix de cajou (4 paquets), faux Pims (6 paquets), stackers (6 paquets), tucs (5 paquets), Panettone, pain d'épice, petits pains, crunch et autre Toblerone. Bref, de quoi tenir un siège... de WCs ;) Finalement, nous sommes arrivés à Bingen le Jeudi soir vers 21 heures. Et là, quel ne fût pas notre grand étonnement de voir déjà plein de monde installé. Nous pensions passer la nuit dans les autos, et finalement, nous avons pu nous installer et profiter de la moquette (la fluffy carpet comme ils disaient) et du confort de la salle sans payer. En effet, les orgas ont eu la bonne idée de faire payer tout le monde le lendemain 14 heures en vidant la salle de ses occupants. Premier tour du propriétaire et les remarques sont plutôt élogieuses. En effet, de la moquette était posé par terre (avec autorisation de marcher en chaussettes, c'était même conseillé). De nombreuses toilettes étaient également de la partie, tout comme de nombreuses douches. Il faut dire aussi qu'il s'agissait d'un palais des sports quelque peu aménagé. Le Sportzentrum de Bingen est devenu l'espace d'un loooong week-end un véritable champs de bataille pour demomakers acharnés. L'architecture de la salle a d’ailleurs laissé quelques traces dans les démos présentés. Cette dernière ressemblant fortement à une soucoupe volante, les blagues et autres calembours sur les E.T.s ont été légions, aidé aussi par le sous-titre de cet édition 2005 (voir titre de ce billet). Enfin, pour éviter de faire à manger à plus de 800 personnes, les orgas avaient décidé de faire appel à trois baraques "à frites" ambulantes, dont une spécialisée dans la crêpe et le café.


Une party en dehors de la party

Comme certains l'arboraient fièrement sur leur T-Shirt, "The real party is outside" (la vraie partie est à l'extérieure). Cela signifie notamment qu'au lieu de coder et d'être créatif, nombreux furent ceux qui sont venus se désaltérer au coin d'un feu tout en buvant de la "bonne" bière allemande, ou plus, tout en fumant des cigarettes, ou plus. Bref, le véritable esprit des demomakers étaient en eux, bien loin de celui que je continue de me faire de ce doux passe-temps. Autre point sympathique de la part de l'organisation, il était interdit de fumer dans la salle principale, ce qui n'a pas empêché certains de nous enfumer quand même, mais cela a été anecdotique, et le bon air ambiant a été apprécié. À côté de cela, les festivités ont été de mises avec de nombreux concerts et autres joyeusetés. Niveau concert, nous avons eu droit au "David Hasselhoff Big Band" (photo ci-dessous à droite) qui nous a joué des remixes de musiques de jeux sur fond de vidéo du bel américain. Et pour le finish, ils nous ont gratifié du générique de K2000 ! Nous avons eu droit le samedi au groupe "Bass" qui porte bien son nom, puisqu'ils sont spécialisés dans la musique contenant beaucoup de... basses. Nous avons aussi eu "UltraSound", un groupe jouant des musiques de démos sur de vrais instruments de musiques. Enfin, ce fût au tour des "Pornophonique". Ils nous ont enflammé avec des mélanges guitare et GameBoy, joué sur fond de films "pornosofts" tout pixellisés. La BP a également accueilli les "Scene.org Awards 2004", les oscars de la scène européenne. Le seul groupe Amiga nominé a été TBL grâce à leur Silkcut présentée ici même l'an dernier. Nominé deux fois, ils n'ont cependant rien remporté. Les PCïstes ont donc logiquement raflé le tout. Tout cela a été entrecoupé de diverses annonces micros avec un "jingle" bien prise de tête sur la longueur. Trois finlandais bien éméchés nous ont même gratifiés d'un match de lutte gréco-romaine en tenue d'époque sans huile, c'est à dire nus comme des vers, qu'ils n'avaient pas très longs d'ailleurs (l'alcool semble faire des ravages sur les parties masculines). Petit regret, l'écran géant, mais vraiment géant, genre 8x8, n'a servi à rien sauf pour les projections des productions de cette année. Il aurait été sympathique de passer des démos plus anciennes voire repasser les productions dans la nuit. Un si bel écran inutilisé, c'est du gâchis.


Les PuReLaM3Rs se tuent à la tâche

Bien décidé à ne pas avoir fait tout ce chemin pour rien, mais aussi pour passer sur ce splendide écran géant devant 800 personnes, la team de choc que nous formons a eu envie de faire une production digne de ce nom. Pour commencer, nous avions dans l'idée d'utiliser la pistache comme axe conducteur de notre démo (il suffit de remarquer qu'on s'est envoyé cinq paquets en 3 jours), le tout sous Karate, le moteur de démo de Sensei Krabob. Pour cela, j'ai pris un cours en accéléré de Lightwave et même de Karate, puisque j'étais le dernier des glandeurs avant et que je me suis enfin décidé à être productif (avant, on me m'était au générique pour ne pas me faire de peine ;D ). Après ces deux cours intensifs, j'ai été capable de modéliser une pistache en 3D et ensuite de la faire s'afficher dans Karate avec une texture et un scroll-text, y'a pas à dire, Karate s'est facile d'accès ;-) Pendant ce temps là, Wick & slob s'attelaient au script de la démo et TP s'est occupé des graphs 2D. Nous avons même momentanément accaparer bLa pour qu'il insère des samples de voix Amiga fait avec Say sous AmigaOS4 dans un module de nOOr (notre musicos). Pour la petite histoire, nous avons utilisé un A1230 pour créer les palettes avec PPaint, un Pegasos I pour faire le script principal, un Pegasos II pour la modélisation sous Lightwave, un AOne et son OS4 pour les samples de Say et enfin un PC portable sous WinUAE pour faire tourner DigiBooster Pro. Une véritable démo d'Union Sacré, c'est pas beau ça ? Mais voilà, tout ne s'est pas passé comme dans un rêve... Nous avons attendu avec anxiété notre bébé lors de la projection des démos Amiga. Nous avons cru passer après les MadWizards et leur démo sur Pegasos, mais ce fût les TBL. Et après les TBL, c'était... "The End"... L'incompréhension fût alors totale dans nos rangs car l'organisation ne nous avait nullement prévenu. Wick & slob partirent à la recherche d'une explication tandis que moi, je cherchais une réponse sur l'IRC dédié à la party. La réponse fût quelque peu confuse puisqu'on nous reprocha que la démo ne se lançait pas "simplement" et qu'elle ne quittait pas. En effet, l'icone de la démo était en PNG (nous espérions que celle-ci passerait sur un Pegasos) et ne se lançait que depuis le WB. Or, les orgas semblaient préférer le shell sans startup. Bref, la démo n'est pas passée, moche non ? Déception totale, mais cette démo reste dans nos cartons pour une release dans une party prochaine (elle sortira finalement à la HunoParty de la même année), refaite ou non on le sait pas encore, mais il est sûr qu'elle comportera une petite note sur la BreakPoint.


Breakpoint enlarge your productions

Outre notre défection bien involontaire, des démos et autres productions plus ou moins artistiques ont vu le jour pour célébrer cette démo party. Les graphs furent très nombreux (une petite trentaine) et il y en a eu des très jolis. Mon coup de coeur va clairement pour la "the tin drum" de Noize (Kolor, dessin ici à gauche) et la "Sex, Monster and Detail" de Helge (Haulobb), cette dernière ayant logiquement remportée la catégorie "Freestyle graphic". À noter aussi le magnifique dessin "Until it sleeps" de Leon fait sur C64 grâce à "Amica Paint" (dessin ici à droite) et qui a remporté la compétition "C64 graphic", vraiment splendide !!

Au niveau musique, les productions ont également été foisonnantes avec 4 catégories (Tracked, Streaming, Executable Oldschool et Executable Newschool). La qualité de la musique ne m'a pas sauté aux oreilles, et comme me le souffle Wicked, la qualité était quelque peu allemande, c'est à dire avec des rythmes assez soutenus et d'une qualité moyenne. Quelques uns des morceaux sont toutefois sortis du lot dont la "Elektronische Musik" de Paniq en stream ou encore la "Alive" de Useless & Slummy (Spaceballs) qui utilisait des samples de guitares mais qui termine à la septième place. On peut aussi remarquer la "I love my C64" qui gagne dans la catégorie "Executable Oldschool".

Du côté original, la catégorie "96k Game" fût une véritable bonne surprise. À côté du très pipi-caca "Presswurst 3D", au sens premier du terme, deux perles ont émergé. Tout d'abord "Lotus 96k", un remake de Lotus qui pèse donc 96 ko et le tout sur Amiga !!! Le même que l'original, avec les 33 circuits de l'original, sans musique mais avec bruitage, et avec son mode deux joueurs. Petit détail marrant, on a pu assisté au "decrunch" classique de l'Amiga sur écran géant, celui en arc-en-ciel. Bref, tout bonnement excellent. Autre jeu qui a fait forte impression, "Fist of Fire". Il s'agit d'un shoot'em up à la R-Type/Project X. Il possède lui aussi un mode deux joueurs et de très jolis graphismes avec de jolis effets un peu partout. Malheureusement, ce dernier est un jeu PC.

Le "Console/Real wild" était aussi une catégorie original. Dans celle-ci étaient notamment présentés deux choses plus qu'intéressantes. Tout d'abord une démo faite sur "Pokémon Mini", la mini console à cartouche de Nintendo qui permet de jouer à Pokémon dans un style "Tamagochi". Pokeme, le groupe à qui l'on doit cette folie, a complètement désossé une "Pokémon Mini", a dumpé la rom bit par bit, a créé son propre kit de développement, et a finalement fait une démo sur cette dernière, en portant à leur manière la "Purple Motion" (lien vers la vidéo Youtube), une démo de 1993. Au menu de cette démo, on a pu retrouver du bump mapping, des animations, des tunnels, du voxel, du scrolling et bien d'autres, le tout en deux couleurs sur un écran minuscule. Résultat, ils ont gagné aisément et c'est amplement mérité. Autre démo intéressante, le pseudo émulateur Amiga pour C64 (lien vers la vidéo Youtube). En fait, il s'agit d'une animation au format C64 d'une démo Amiga, la célèbre "Laapsus". Ça fait bizarre à voir la première fois mais c'est amusant.

Dans la catégorie des "Stream Wilds", on a découvert trois nouvelles productions plus qu'intéressantes. Le vidéo clip "Memorize your Future" (lien vers la vidéo Youtube) de Neuro-Concept qui décroche plus que logiquement la première place. Au niveau conception, le montage a dû être énorme avec de nombreux effets tout simplement bluffants, une musique entraînante et tout ce qu'il faut pour ne pas se lasser durant les 4 minutes de projections. On a également eu l'occasion de voir une bande-annonce pour un potentiel futur jeu d'aventure sur Amiga du nom "Trip to BreakPoint" (lien vers la vidéo Youtube). Les décors, la musique et les persos sont assez funkys et le tout était présenté sous forme d'un petit clip. Maintenant, reste à savoir s'il sortira vraiment car on ne sait pas s'il s'agit d'un vrai jeu ou d'un montage. Enfin, Pokeme nous a montré comment ils avaient fait leur démo "Pokemon mini", le tout en vidéo et de manière instructive.

Il y a eu pléthore de démos PCs, mais comme cela ne m'intéressait pas plus que ça, je n'ai pas vraiment regardé, en effet il s'agit généralement de scènes 3D jolies mais ennuyeuses avec des musiques "allemandes" (voir explication précédente). La démo de Farbrausch, la fr-045 (lien vers la vidéo Youtube), n'a pas été exceptionnelle, loin de là. Toutefois, la "195/95" de Plastic (lien vers la vidéo Youtube) qui a gagné méritait amplement sa victoire et se dégageait clairement du lot.

Passons maintenant aux choses sérieuses, et commençons d'abord par les démos C64. Ce vieil ordinateur de chez Commodore a toujours la cote auprès des demomakers et pas forcément que chez les plus vieux. Une petite dizaine d'intros 4k, d'intros 64k et même de démos étaient présentées ! Ça fait beaucoup de démos pour une machine aussi ancienne. La 4k qui a gagné, la "Pico!" était très bien (lien vers la vidéo Youtube), à voir sous émulateur de toute urgence. La démo victorieuse, la "RCC2005 Invitro" de RCC Team (pas de lien Youtube, faudra la télécharger et la lancer depuis un émulateur, désolé), quant à elle était amusante, mélangeant une animation d'un perso d'IK+ avec un karaoke en allemand que les demomakers nous ont chanté en live deux fois, une fois du fond de la salle et une fois sur la scène après leur victoire.

En "Fast démo", la victoire est revenu à Drifters avec leur démo en anim' d'ourson sur une musique rythmé, le tout joué sur un A1230. En deuxième place, on retrouve une démo PC très musicale avec des personnages dansants, et que personnellement, je trouve très fun.

Pour terminer, parlons enfin des démos Amiga. Dans les 4k (ce qui veut dire que les démos font 4 kilo octets, soit pas très lourd du tout !) Loonies l'emporte avec une très jolie démo intitulée "Noxie" et un objet en 3D parfaitement éclairé (lien vers la vidéo Youtube). La "LVIS" de Scarab était très bien elle aussi (lien vers la vidéo Youtube), je vous les conseille même toutes, c'est petit et léger à télécharger et c'est Amiga, donc c'est bien ;)

Pour ce qui est des 64k, aucune démo ne m'a particulièrement tapé dans l'oeil, et le faible nombre (4) ne penche pas en faveur d'une perle parmi le nombre. Toutefois, on peut noter une sympathique démo "MI05" de RNO, et le clin d'oeil de Scarab pour Scoopex avec une démo intitulée justement "Scoopex", sympathique aussi.

Enfin, parlons du Saint Grall, je veux bien sûr parler des démos Amiga !! Elles furent au nombre de 8 -1 (oui, la notre...) avec un tiercé inévitable et déjà connu d'avance. À côté de ces trois mastodontes, quatre démos plus simples. Une Drifter qui utilisa le même moteur que celle de la Fast démo, mignon mais pas original. Détail marrant, on a eu droit à une démo des hARDKORE lAMERz en collaboration avec Barbie. Enfin, il restait une démo de Funktion et une de Doom & Xeron. Mais elles sont loin du trio de tête qu'il reste. Voyons donc le podium maintenant.

Troisième, Madwizards ou Mawi pour les intimes avec "Glare" (lien vers la vidéo Youtube). Kiero, développeur MorphOS, en est le principal contributeur. Comme d'habitude, on reconnaît la patte de Mawi avec ses scènes très travaillées et au design si léché. Une bonne grosse démo qui tâche, un "must have" dans le petit monde du Pegasos, bref un incontournable pour tout possesseur de cette machine qui aime les démos. Reste à savoir quand elle sera disponible, car elle semble utiliser les derniers drivers 3D et l'API qui va avec. Vivement MOS 1.5 ;) Deuxième, les Loonies avec "Multiverse" (lien vers la vidéo Youtube), une démo 060 AGA mais compatible CGX & AHI (elle ne tournait pas sur Pegasos/MorphOS à l'époque, mais il faudrait testé à nouveau). Alternant des phases de scènes 3D réussies et de 2D, cette démo propose un zoom en continu façon TBL très réussi. Enfin, premier, il s'agit forcément de TBL avec leur "Ocean Machine" (lien vers la vidéo Youtube). Que dire si ce n'est qu'il s'agit d'une démo TBL au sens strict du terme, avec son plus que connu écran de chargement, ses scènes 3D totalement maîtrisées et sa musique si douce et agréable. À côté de cela, on peut tout de même noter de vraies nouveautés comme l'animation (enfin, elle était demandé à corps et à cri sur Pouet.net) du récurrent personnage féminin de leurs démos. En plus, ses mouvements sont accompagnés du mouvement de deux rubans du plus bel effet. Ils ont aussi ajouté des scènes 3D en voxel, et personnellement, je ne savais pas qu'on pouvait faire des arbres ou des décors autres que des paysages type "sol" de cette façon (et aujourd’hui, on fait tout en voxel, dont le très bon jeu de Housemarque, Resogun, ou le futur jeu de Ludovic Raynal dénommé 2Dark) . Bref, ils ont encore frappé assez fort pour encore gagner même si cette démo était plus courte et moins punchy que la "Silkcut".


Das wort der ende

Nous avons eu droit à une démo party exceptionnelle grâce à une organisation exceptionnelle elle aussi. Les toilettes sont restées propres pendant près de 4 jours malgré les nombreux passages de séants sur les cuvettes. Les projections n'ont souffert que de deux petits problèmes techniques vite résolus et l'ambiance a toujours été correcte même si le hongrois devant moi aimait mettre ses mp3s pleins de basses à fond à toute heure du jour et de la nuit... c'était difficilement supportable même avec les boules quies, qui elles étaient généreusement données par l'orga. Seul petit point noir, un prix d'entrée de 45€ EUR (sans les repas, juste l’entrée) et une route un petit peu longue. Mais cette dernière m'a permis de taper ce "report" sur le chemin du retour avec des phrases soufflées dans le creux de l'oreille par WickedVinz. Vous pourrez retrouver les démos sur Amiga Demo Archive ou encore sur Pouet.net ou bien le site de la BreakPoint 2005. Pour les photos, je ne saurais que trop vous conseiller le site LamersPhotos.free.fr, comme d'habitude ;)

--
/me espère que ce petit bond de 10 ans en arrière vous aura plu !

Billet posté le 5 novembre 2014 mais écrit le 28 mars 2005 !  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire