lundi 3 août 2009

[TEST] Everybody needs somebody to golf !



Alors que je viens tout juste de terminer "God of War : Chains of Olympus" (sur PSP) et que je viens d'attaquer "Rock Band Unplugged" (toujours sur PSP), je vais vous parler de "Everybody's Golf" (encore et toujours sur PSP). Si vous n'avez pas suivi, je suis en plein travaux et ma PS3 et mon Amiga sont donc en carton, ce qui explique pourquoi je ne joue que sur PSP (même pas sur DS, cet achat était semble-t-il vraiment trop compulsif...), notamment le soir et lors de mes trajets en bus pour aller au boulot. Voilà pourquoi je ne parle que de PSP, ou presque, en ce moment. Bref, tout ça pour en revenir à un jeu que j'ai découvert un peu par hasard au détour des trois démos filées sur le PSN (deux pour le deuxième épisode PSP et une pour l'épisode PS3) et que j'ai finalement récupéré sur ePay (il me semble) mais dans son premier épisode PSP. Je vais donc vous parler de "Everybody's Golf" premier du nom dans sa version portable.

La première chose à laquelle j'ai pensé en lançant pour la première fois le jeu était la suivante : "Mon dieu, mais ça me fait trop penser à Sensible Golf !". Pour ceux qui ne connaissent pas "Sensible Golf" (dont deux captures d'écran illustrent ce test, ci-contre et ci-dessous), il s'agit d'un jeu de golf sorti en 1995 sur Amiga et PC et qui avait été développé par la talentueuse équipe de Sensible, équipe qui nous avait gratifiés de jeux excellents comme "Cannon Fodder", "Sensible Soccer" (jeu de foot incontournable notamment en Angleterre au début des années 90 et qui aura connu de nombreuses éditions dont la très réputée "Sensible World of Soccer") mais aussi le non moins excellent Mega Lo Mania. Pourquoi j'ai pensé cela allez-vous me demander ? Eh bien tout simplement parce que les personnages un peu SD (pour Super Deformed, vous savez, ces persos avec de grosses têtes, comme dans FFVII) m'ont rappelé SG, parce que les parcours en eux-mêmes m'ont aussi fait penser à SG et aussi parce que le coup du green (à l'époque, la pente était représentée par des flèches) m'a aussi fait tilt. Je partais donc déjà avec un à priori plutôt positif ! ^.^

Cet à priori s'est vu renforcé quand j'ai commencé à jouer plus "profondément" à ce jeu. Bien qu'on puisse croire à un jeu facile d'accès, EG est bien plus que ça. On peut bien évidemment se contenter d'enchaîner les trous sans se prendre la tête, mais on peut également améliorer son personnage fétiche avec tous les ustensiles indispensables à un bon joueur de golf (à savoir des clubs plus performants, des balles plus ou moins lourdes et qui volent donc plus ou moins et rebondissent du coup plus ou moins) mais aussi en améliorant les capacités de son perso, schématisées par des jauges qui se remplissent plus ou moins en fonction du temps passé avec le personnage mais aussi de son équipement. Si l'on désire se pencher un peu plus dans le jeu, on peut y passer de nombreuses heures sans réellement s'en rendre compte (j'ai du y passer plusieurs dizaines d'heures et je ne l'ai pas encore bouclé... c'est pour dire). Couplé ce système avec une jouabilité simple (on appuye une première fois pour déclencher le tir, on appuye une deuxième fois pour jauger la puissance du coup et on appuye une dernière pour la précision du coup) et vous obtenez un jeu déjà fort sympathique.

Mais les développeurs, le studio Clap Hanz (qui nous a pondu les différentes moutures de "Everybody's Golf", ou "Minna no golf" au Japon, depuis l'épisode "Hot Shots Golf 2" sorti en 2000 sur PS1, mais qui a aussi lancé la franchise "Everybody's Tennis", sortie sur PS2 et qui sortira bientôt sur PSP), ne se sont pas arrêtés là, bien au contraire. On peut rajouter à cette base des effets plus ou moins simples à placer : des effets retro (en appuyant sur haut au moment du coup de puissance puis sur bas au moment du coup de précision), des slices (une direction lors du coup de précision), des balles piquantes ou montantes (cette dernière étant bien pratique lors de votre arrivé sur le green pour éviter qu'elle ne s'en aille à l'autre bout du green). Le gameplay est donc parfait pour tout le monde et permet une marge de progression assez impressionnante au fil de l'apprentisage de celui-ci mais aussi des différents parcours. Rajoutez à cela une réalisation plus que sympathique et on obtient un jeu à posséder. Mais... eh oui il y a un mais, les temps de chargement, auxquels se rajoutent l'attente du second joueur (lors des parties en duel contre le CPU) que l'on ne peut zapper, viennent entâcher quelque peu ce si beau tableau. Bien sûr, rien n'est rédhibitoire, mais cela gâche un peu le plaisir de jouer et surtout c'est assez embêtant de devoir attendre pour pouvoir jouer...


Bien qu'ayant découvert tardivement "Everybody's Golf", je dois avouer avoir été conquis par ce jeu qui réussit à combiner jeu facile d'accès et jeu plus profond. Alliant une réalisation sympathique à un gameplay fun et ouvert, EG est sans nul doute le jeu de golf à retenir de ces dernières années. La version PS3 s'annonce tout aussi sympa (du moins ce que j'ai pu en tester via la démo) et le second épisode PSP également. Il ne me reste plus qu'à boucler ce premier opus et à me jeter sur ces deux autres épisodes (ou tout du moins le deuxième volet PSP). Et quand on pense ça, c'est que le jeu est foncièrement bon, non ? ^.^


--
/me se prendrait presque pour le tigre en bois avec EG !




Billet posté le 3 Août 2009

Aucun commentaire:

Publier un commentaire