jeudi 2 février 2012

[TEST] Eh Ted ! Tu prendras bien un char ?!




On continue la grande rétrospective de mes jeux récemment terminés avec un jeu que j'attendais plus ou moins fébrilement, issu d'une licence que j'affectionne particulièrement et d'un studio que je ne suis pas loin de vénérer ! Rien que ça. Depuis que j'ai mis les mains sur mon premier jeu "made in Naughty Dog", à savoir "Crash Bandicoot 2: Cortex strikes back", je n'ai eu de cesse de me faire les différents titres créés par les Dogs, notamment les "Crash" plateformes ou karting (d'ailleurs, "Crash Team Racing" est un des meilleurs jeux de kart toute génération confondue, à égalité avec le mythique "Mario Kart 64", il fallait que ce soit dit ! ^.^) et bien entendu les "Jak & Daxter" avec une préférence très nette pour le premier. Depuis, les Dogs ont encore changé leur fusil d'épaule et se sont appelés sur la série "Uncharted" (dont j'avais déjà parlé quelque peu ici via un test du premier épisode et via quelques astuces pour le platiner celui-ci, seul jeu dont j'ai eu le trophée Platinum à ce jour). Après un premier épisode innovant et percutant, un deuxième plus grandiose dans tous les sens du terme et plus axé action également, à mon grand désespoir, le troisième opus est sorti en novembre dernier et ma chère et tendre me l'a offert pour Noël ! Quelle charmante attention, n'est-il pas ? De quoi vous donnez envie d'être en couple, moi je vous le dis, d'autant plus qu'elle commence à jouer avec moi désormais, notamment à "Rayman Origins" grâce à son fabuleux mode coop sur le même écran, mais cela est une autre histoire et sera l'occasion d'un autre billet, un jour, peut-être... ou pas ^.^  

Vous l'aurez compris, je suis un fan inconditionnel du premier "Uncharted", c'est bien pour ça que je l'ai platiné. Et si vous avez bien lu le précédent paragraphe, vous devez avoir compris que j'ai bien aimé le deuxième épisode des aventures de Nath' mais que j'ai été un peu déçu par l'axe résolument action pris par le titre. Eh bien, ce n'est pas le troisième épisode qui va me procurer des sensations identiques au premier... malheureusement. En effet, cet "Uncharted 3 : l'illusion de Drake" aura aussi été, comme dans la version originale du titre (à savoir "Drake's Deception") la déception de BatteMan. Oh, bien sûr, je ne vais pas sabrer le jeu et le descendre en flèche mais, il faut bien avouer que cette nouvelle itération de la franchise continue sur la lancée du 2 et se trouve être un épisode 2++, augmentant tout mais me laissant sur ma faim. Mais revenons aux bases et parlons peu mais parlons bien !


Si l'histoire se situe après "Uncharted 2: Among Thieves", elle débute en nous laissant dans le flou quant aux événement se déroulant entre les deux épisodes. On se retrouve dans un pub anglais et ça castagne dur entre Drake, Sully et des gros bras ! Et voilà que le début du jeu, l'intro pour être exact, se résume en un gros passage de QTE avec quelques déplacements... Là, j'avais déjà décroché... bon, les conditions de jeu n'étaient pas bonne (j'y ai joué lors d'un gros événement Amiga, avec du bruit autour et tout le tuttim, bref, pas motivant) mais voilà... Un mois et demi plus tard, le Père Noël m'apporte donc ma copie personnelle et légale, je ré-enfourne la galette dans la PS3 et rebelote... bon, tout le monde m'a dit que le jeu n'était pas à l'image de cette intro... et pourtant... Me voilà donc parti avec le pote Drake, Sully, Chloé et son acolyte à gros bras, cheminant à travers la planète et les époques. Les époques ? Oui, car dans ce troisième volet, on use du flashback pour montrer la jeunesse de Nath' et sa rencontre avec Sully. Si scénaristiquement, le jeu vaut des points (merci Amy Hennig au passage, qui a écrit le scénario, et pour rappel elle avait aussi écrit les scénarii des "Legacy of Kain", bref une pointure dans le genre), si graphiquement il envoie du lourd, certains points m'ont agacé...


Pour le scénario, et sans trop spoiler, disons qu'on reprend ici la trame de "Indiana Jones et la dernière croisade", qu'on la mâtine de Lawrence d'Arabie, de Sir Francis Drake et d'une civilisation avec une cité perdue immense et vous avez une bonne idée du déroulement de l'histoire. Pas surprenant, mais cela permet d'en apprendre plus sur la jeunesse de Nathan, sur ses motivations et ambitions, sur son partenariat atypique avec Sully et cela mettra aussi en perspective son acharnement, limite obsessionnel, à traquer Sir Francis Drake. Bon, le sieur Nathan et ses potes ont le don pour se mettre dans des situations inextricables et incongrues et Nathan a surtout l'art d'être là au mauvais moment... à savoir que durant toute la durée de l'épisode 3, il va se sortir une dizaine de fois de la même situation à savoir le sol qui se dérobe sous ses pieds... et si au début c'est drôle, à la fin ça exaspère... Malgré cela, on vit quand même une belle histoire, bien amenée, bien tournée et qui nous fait voyager et découvrir des environnements et des décors magnifiques. D'ailleurs, les graphismes sont à la pointe de ce qu'on peut trouver actuellement sur consoles de dernière génération avec des détails qui fourmillent de partout, des gestions des fluides, des flammes et du sable impressionnantes. Mais voilà, même si tout semble parfait, on constate des accrocs ici et là. L'anti-aliasing ne semble, par exemple, pas encore correctement implémenté sur PS3... ou alors il est impossible d'en faire avec cette console... Les animations contextuelles nombreuses sont bluffantes à voir mais sont trop souvent forcées... du coup, on aperçoit Nath' qui caresse un mur de sa main, mais celle-ci ne touche pas le mur. Et ça, ça brise l'immersion, la "suspension consentie d'incrédulité" comme on dit dans les milieux autorisés et en vogue.

Enfin, parlons de ce qui m'a vraiment fâché dans cette épisode... c'est le coup de l'alternance continuelle, et du coup prévisible, des phases d'exploration suivies inexorablement par des vagues d'ennemis à zigouiller... Je me souviens bien avoir galérer dans le 1er sur certaines vagues d'ennemis mais là, je crois que c'était le pompon. Alors que ce qui me plaisait était la résolution d'énigmes, celles-ci sont devenues encore plus simples et donc moins intéressantes. Alors que les gunfights étaient sympa car ils permettaient de varier un peu les plaisirs, voilà que maintenant on en est envahi. Bon point toutefois aux phases de shoot durant les escalades qui, elles, apportent un peu de nouveauté.


Au final, je ressors de cet "Uncharted 3: Drake's Deception" en ayant vécu une aventure extraordinaire, digne d'un véritable épisode d'Indiana Jones (qui compte 3 épisodes, comme tout le monde le sait ^.^). Le jeu m'aura fait voyager, vibrer, rêver et même trembler (la scène dans le désert !) mais il m'aura aussi fait pester contre ces vagues d'ennemis arrivant régulièrement dans le cours de l'histoire, il m'aura fait rager contre ces énigmes si simples qu'elles se résolvent en deux coups de cuillères à pot (et si jamais vous n'y arrivez pas, un indice apparaît très, trop ?, rapidement pour vous aiguiller). Je suis content d'avoir vécu cette histoire, d'en avoir appris plus sur ce cher Nath' mais j'avoue que j'attends avec impatience "Uncharted: Golden Abyss" sur PS Vita et développé par les studios Sony Bend pour retrouver un Nathan un peu plus... comme je l'aime (et c'est ce dont font état les premiers tests que j'ai pu lire ici et là).


--
/me a aimé mais aussi ragé... paradoxal ! En espérant que "Golden Abyss" ne me fasse pas le même effet...


Billet posté le 2 février 2012

Aucun commentaire:

Publier un commentaire