mercredi 29 avril 2009

[TEST] Les claounes de Baphomet !



Voici un test qui devrait plaire à tous les amoureux des jeux d'aventure, les connaisseurs des jeux Sierra, LucasArts et Delphine (notamment). Dans ce test, nous allons parler des "Chevaliers de Baphomet" de Revolution Software, que ce soit dans sa version PSOne, GBA, PC (via ScummVM pour ma part, sur Amiga, PSP et MacOS) ou encore DS. N'ayant pas pu tester la version Wii, je n'en dirais rien mais je vous signale déjà que je compte me la procurer, tout comme je compte acheter le dernier "Indiana Jones" qui sortira sur Wii, non pas pour le jeu en lui-même mais pour le bonus qu'il contiendra à savoir "Indiana Jones and the fate of Atlantis", l'un des meilleurs jeux d'aventure de LucasArts. Bref, revenons à nos moutons et parlons un peu de "Broken Sword" alias "Les Chevaliers de Baphomet" en français. Sorti en 1996 sur PC, le jeu va connaître de multiples adaptations sur différents supports comme une version PSOne en 1997, une version GBA en 2002 puis tout récemment une version Nintendo DS et une version Wii. À cela, on peut rajouter la possibilité d'y jouer sur de multiples autres plateformes grâce à ScummVM (disponible sur PSP, AmigaOS, MorphOS, MacOSX, iPhone, BeOS, etc.). Malheureusement, il n'y a pas possibilité d'y jouer sur DS via ScummVM... Vous allez me demander quel en serait l'intérêt vu que le jeu est disponible officiellement sur DS ? La version DS ne propose pas les voix et, avec le merveilleux doublage VF dont le jeu était pourvu, c'est un vrai crève-coeur... Mis à part ça, le jeu est toujours aussi bon !

Pour ceux qui ne connaissent pas, sachez qu'il s'agit d'un jeu d'aventure dans la plus pure tradition, avec son inventaire, la possibilité de combiner des objets, où il faut faire de la recherche d'objets au pixel sur les différents écrans, avec des dialogues sympas et une histoire assez linéaire, mais pas tant que ça quand même. En effet, différentes scènes/endroits sont disponibles au cours de l'histoire, nous permettant de naviguer de l'une à l'autre et de résoudre les énigmes dans l'ordre que l'on souhaite, évitant ainsi de nous laisser coincé comme un imbécile devant un casse-tête qui semble nous résister. L'intérêt principal de ce jeu réside dans son histoire qui est très intéressante et passionnante, pleine de découvertes en tout genre et qui ne nous prend pas pour des imbéciles. On y incarne George Stobbard, un américain en vacances à Paris qui va être témoin d'un meurtre à l'explosif (assez violent comme assassinat, non ? ^.^) alors qu'il prend tranquillement un café à la terrasse d'un bistro. Mais comme George n'est pas du genre à rigoler avec la justice, et comme il voit que la police laisse faire, il se lance dans la traque du meurtrier aidé par Nicole 'Nico' Collard, journaliste pour le journal "La liberté". Résolus à dévoiler la vérité, et accessoirement à décrocher un Pulitzer pour Nico, nos deux compères s'embarquent alors dans une enquête qui les fera voyager en Irlande, en Espagne ou encore en Syrie, à la poursuite de l'épée cassée des chevaliers du Temple, épée qui semble être la clef de la vérité.

De prime abord, le scénario a l'air quand même bien capillo-tracté mais il n'en est rien. Tout est logique et même si certaines énigmes sont elles aussi un peu capillo-tractées, elles sont tout de même plausibles et sont à mille lieux des énigmes farfelues d'un Monkey Island (excellent jeu par ailleurs) par exemple, et c'est ce qui fait le charme de Baphomet. Si vous y jouez en version PC (via ScummVM ou non), PSOne ou Wii, vous aurez également la chance d'apprécier les doublages de George Stobbard qui sont tout simplement énormes. Que ceux qui y ont joués et qui ne se souviennent pas du "claoune" se manifestent, parce qu'ils ne doivent pas être nombreux. Par contre, celles-ci sont aux abonnés absents des versions GBA, ce qui semble un tout petit peu logique, et Nintendo DS, ce qui s'explique déjà un peu moins quand on sait qu'une cartouche DS peut faire jusqu'à 256 Mo. Toutefois, cette version DS, tout comme la version Wii, se permet d'ajouter quelques nouveautés et énigmes supplémentaires histoire de justifier son appelation "The Director's Cut". Cette version permet donc de commencer le jeu 24 heures avant la version normale et d'incarner Nico. Du coup, on comprend mieux les motivations de celle-ci et on en apprend également plus sur son histoire. La jouabilité au stylet est très plaisante, et les nouvelles énigmes basées sur l'utilisation de ce dernier (et de la WiiMote) sont rafraîchissantes bien que dispensables. Malgré tout, le jeu s'en trouve également un peu simplifié puisque les objets à dénicher se trouvent en trimballant le stylet sur l'écran et sont signalés par une aide visuelle lorsque vous passez à proximité de ceux-ci. De plus, cette version "longue" apporte également un système d'aide un peu trop tentant et qui met trop facilement sur la piste. Mais cela permettra aux réfractaires des prises de tête de profiter du scénario.

Le jeu était beau à sa sortie en 1996 et le reste aujourd'hui. Je ne cesserai jamais de le répéter, mais la 2D vieillit très bien, en comparaison de la 3D (prenez un jeu 3D de 1996 et pleurez). Dans sa version DS, les sprites des personnages ont été réduits, ce qui ne leur rend pas hommage, malheureusement. Par contre, les graphismes sur la version Wii (voir ci-contre) semblent vraiment respecter la série tout en les dépoussiérant un peu. Quant à la version PC, sachez qu'elle est toujours aussi belle surtout si vous y jouez via ScummVM en activant les bons filtres (certains dénaturent le jeu d'autres non, à tester). D'une difficulté plutôt bien dosée, même si je dois avouer que je l'ai terminé au moins une fois sur chaque plateforme décrite ici ce qui fait que je connais les énigmes et leurs solutions sur le bout des doigts ou presque, le jeu ne peut laisser indifférent. Et si comme moi vous êtes féru de jeux d'aventure et d'histoire, alors le mariage proposé par Baphomet et ses suites (je n'ai pas fait le dernier opus, à savoir "Les Gardiens du Temple de Salomon", donc je ne peux pas le juger) devraient vous ravir.


Les chevaliers de Baphomet, et ses suites, sont des petites perles pour les amateurs de jeux d'aventure. L'aventure y est riche et parsemée d'humour, avec des énigmes bien retors mais pas trop le tout accompagné par la voix inoubliable de George (sauf pour les versions GBA et DS). Que ceux qui sont passés à côté n'hésitent pas à se plonger tête baissée dans ce qui est devenu un classique incontournable du point & click. Et si vous accrochez vraiment, je vous conseille alors de vous jetez sur "Les boucliers de Quetzalcoatl" (disponible sur PSOne et PC) et même sur "Le Manuscrit de Voynich" (disponible sur PS2, GC et PC).


--
/me n'aime plus les claounes depuis qu'il a lu "Ça", a vu "Il est de retour" et a joué aux "Chevaliers de Baphomet" ^.^


Billet posté le 29 Avril 2009

Aucun commentaire:

Publier un commentaire